si vous recevez ce mail, subscriber, c'est que vous êtes membre de l'association.

LA GAZETTE GECO n°48

Lettre d'information de l'Association ProGECO moto

 

Dossier technique : ABCédaire

 

Cabrage :

Désigne, de manière générale, toute action relevant la partie antérieure (avant) d’un animal, d’un véhicule ou d’un objet. (« Wheelie »)

Les pilotes des motos de compétitions actuelles doivent à chaque accélération lutter contre ce phénomène, qui, eu égard au grip chimique des pneus modernes, empêche d’utiliser toute la puissance moteur sur les quatre premiers rapports.

Énergie cinétique :

C'est LA force que possède un corps en mouvement. Elle
est égale à la moitié du produit de la masse du corps en mouvement par sa
vitesse. Une petite masse à grande vitesse ou une grande masse à petite vitesse
peuvent donc possèder la même énergie cinétique, d'ou E=1/2 de MV2. L'énergie
cinétique est la seule et unique force disponible pour générer les réactions
longitudinales (donc dans le sens de la vitesse) d'une moto : réactions
d'enfoncement (Pro-squat ou Anti-squat), de plongée (Pro-dive ou Anti-dive) ou
d'adhérence au freinage comme à l'accélération.


SQUAT (écrasement en anglais) :

C'est le phénomène d'enfoncement de la
suspension arrière à l'accélération. Globalement (donc entre le centre de gravité et
le contact au sol), le squat dépend exclusivement de la fonction homocinétique.
L'effet de chaîne est à 100% inversement proportionnel à la perfection
homocinétique.


Homocinétique :

Littéralement "même vitesse" (en anglais "Constant velocity").
Pour un véhicule terrestre, signifie que le pourtour du pneu conserve une vitesse
constamment égale à celle du véhicule. En auto cette faculté existe depuis
l'invention des cardans homocinétiques (Joints universels).
Aucun B.E. auto ne s'en soucie plus car elle est acquise depuis les années 60 et il
ne viendrait plus à l'idée d'aucun ingénieur de revenir aux vieux cardans qui
provoquaient des accélérations de roue parasites ( en anglais "Bump
Accelerations") ou "IUWA". Donc ne conserveraient pas aux roues arrières une
vitesse constament identique à celle du véhicule.
Longitudinalement, une transmission homocinétique égalise (lisse) les
accélérations sur les bosses comme verticalement, un amortisseur lisse les
bosses.


Vous voulez en savoir plus :

c'est ici : http://www.progecomoto.fr/technique/lhomocinetique/dossier-technique-abcedaire/

 

Vous voulez d'autres sources :

c'est ici : le repaire des motards :   voyage-aux-limites-de-la-physique/

et motorevue : les-trains-avant-non-conventionnels/