Charles Geers égale le record du tour de Folembray avec le GECO R15 !!!

Débriefing par Eric Offenstadt :

Folembray_13-08-2016 (2)Le record du tour du circuit de Folembray égalé par Charles Geers sur le GECO R15 n’a pas d’importance en soi, dans le sens où a été réalisé « par hasard » avec des pneus usés. Même pilote, même moteur R1 Yamaha 2015, moto avec laquelle Charly domine le championnat WERC.
Le but de la séance était de voir si un autre pilote pouvait s’accomoder des réglages de Stéphane Egéa. La réponse est OUI, même si le poids et la taille de Charles nous ont obligé à monter un ressort arrière plus raide.
Bien que Charly soit habitué aux pneus Pirelli, il n’a pas connu de problème d’adaptation aux Bridgestone ni au GECO, et Charles à « ouvert en grand » dès le premier tour !
Comme Nicolas Salchaud à Nogaro, Charly a constaté qu’il pouvait freiner beaucoup plus tard qu’avec sa R1, a tel point qu’au début, en freinant selon ses repères habituels (150mètres en bout de ligne droite), il arrivait presque à l’arrêt à l’entrée des courbes, ce qui l’obligeait à relâcher le frein avant beaucoup trop tôt avant la corde.
L’arrière du GECO R15 a une course d’amortisseur limitée vers le haut et aborde donc les courbes moins haute de l’arrière, ce qui sur une R1 standard empêcherait la moto de tourner avec trop d’angle de chasse.
Grâce à sa géométrie de fourche spécifique le GECO, lui, ne perd rien en maniabilité, bien au contraire, à tel point que Charles croyait que le GECO pesait au moins 30kg de moins que sa R1 stock.
Nous attendons maintenant de pied ferme le test comparatif presse « officiel », que nous réaliserons cette fois « à pneus identiques », car les Bridgestone ne gardent leurs performances maxi que sur 20/30km.

Nous nous garderons de tout triomphalisme, mais la convergence des avis des pilotes, leur sourire en descendant de la moto sont des points positifs.
Même si les commentaires de type « ah ! si j’avais cette moto dans mon championnat » ou « elle a un potentiel extraordinaire » ne constituent pas une preuve scientifique.
Cependant après seulement 2800km de tests, dont 1300 « utiles », on peut au moins dire que ce serait un gâchis extraordinaire d’en rester là….

Folembray_13-08-2016 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *