Frein arrière du GECO sur le pignon homocinétique : explications d’Eric Offenstadt.

« A ceux qui se demandent si le frein arrière agissant
sur la chaîne ne présente pas d’inconvénients, je vais répondre franchement :
Non, cela ne représente pas de danger en cas de bris de chaîne, car aucun pilote
de bon niveau ne se sert plus du frein arrière pour freiner en ligne droite, mais
surtout pour rejoindre la corde lorsque le frein moteur devient insuffisant, à bas
régime, pour rejoindre la corde sans perdre l’avant.
Mais une machine expérimentale expérimente.
Le GECO expérimente un disque sur le pignon homocinétique, ce qui induit de le
monter concentrique avec l’axe de bras oscillant, ce que je n’avais jamais essayé
auparavant, car cela annule tout effet anti-squat.
Cette disposition peut en effet engendrer un effet parasite de pendule.
Si Öhlins peut nous modifier notre amortisseur en y ajoutant une compression
basse vitesse (3 voies), nous garderons cette disposition qui permet d’enlever le
poids non suspendu, du disque, de la roue arrière.
Si cela ne suffisait pas, non reprendrions la disposition de l’axe du bras du proto
Tecmas : en avant de l’axe du pignon, qui fonctionnait parfaitement.
Je dis çà pour bien faire comprendre qu’une machine expérimentale ne peut pas
être au point en 850km, alors que les usines font des milliers de km pour mettre au
point des machines où tout est connu. »

Eric Offenstadt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *