GECO : Salon de la moto. Fin du premier épisode d’une folle histoire !

header_article_tmpphpuxYWa3

Lundi 2 décembre 7H45, je bats la semelle Porte de Versailles.

Je suis en avance sur l’heure de rendez-vous avec la Mutuelle des Motards. J’ai largement anticipé les difficultés de circulation en région parisienne … qui était relativement fluide ce matin. Ma fidèle Diversion s’est faufilée assez facilement dans le magma des derniers kilomètres … et me voici à attendre les pass de l’équipe de ProGECO Moto !

Pendant que mes jambes se dégourdissent, mon esprit vagabonde. Comment suis-je arrivé là ? Le début de cette aventure n’est pas si vieille et cela me paraît tellement loin déjà …

Il y a un peu plus d’un an, Jean-Paul (l’auteur des polar-motards « Cap au Nord » et « Tourne la poignée, Beaulieu ») me harcelait régulièrement pour que je vienne l’aider à bouger l’ordre établi par l’intermédiaire de Facebook et tenter de supporter le projet de Éric Offenstadt dit Pépé (cf. l’article à son sujet). Mais sa force de persuasion et notre complicité ne sont pas suffisantes pour combattre mon marasme de cette époque. Pendant trois mois je résiste à ses assauts répétés, mais je surveille l’évolution de la situation. Une association se crée, un noyau de passionnés se fédère, les premiers Euros affluent et le projet semble prendre corps.

Il s’agit de construire le prototype d’une moto dont la conception est entièrement repensée. La phase de spécification fonctionnelle (qui remplace la méthode « step by tep »), part d’un cahier des charges des réactions à obtenir tenant compte des besoins de pilotes ou usagers et elle doit être compatible avec les multiples contraintes de la physique à gérer. Ces études ont donné naissance à une modélisation de la machine idéale selon ces récentes recherches et il faut maintenant en valider concrètement l’application. Vaste programme …

Salon de la moto. Fin du premier épisode d'une folle histoire !

 

Une vue conceptuelle issue de l’informatique alléchante, mais quel projet ! ! !

En parallèle, mon état d’esprit s’éclaircit, et cette aventure en devenir se profile aussi comme un ultime remède à cette remise en forme. De plus, Pépé est une de mes premières idoles dans le monde de la moto et cela fait maintenant dix ans que je l’ai trop rapidement croisé pour la dernière fois à Montlhéry ! J’adresse donc ma maigre obole, au moins en regard de l’ampleur du projet, et commence à débattre, surtout avec Jean-Paul. Je suis encore méfiant et distant. Mon expérience m’a appris à me défier des enthousiasmes naissants trop souvent étouffés par de multiples déviances … et je n’ai pas l’envie de subir encore trop de désagréments (au moins de mon point de vue !).

pour lire la suite c’est ici : http://div19.over-blog.com/2013/12/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *