Pépé nous présente le cadre du Geco 5

« Le plus intéressant, dans ce cadre, est la cellule avant avec ses deux montants usinés dans la masse qui vont être liés par un caisson de tôle d’alu en sa partie inférieure, pour assurer sa rigidité.
C’est important puisque cette « colonne de direction » porte, par l’intermédiaire de deux vis BTR de 12mm, le roulement du « té » inférieur.
Sa partie supérieure est soudée sur le support usiné qui portera le vérin de réglage de la rotule Unibal supérieure sur laquelle pivote le « té » supérieur.
Cette pièce dispose d’une partie inférieure arrière porteuse des roulements à aiguilles sur lesquels tourne l’axe des basculeurs de suspension.
Nous avons donc là une jolie pièce à trois branches multifonctions, rigide et légère.
La seule partie non triangulée, à l’avant du cadre porteur de la « colonne », est porteuse des coudes de passage d’air d’admission en alu qui assurent la rigidité de ce quadrilatère. Deux tôles soudées sur les coudes et les tubes finissent de rigidifier l’ensemble.
On notera que les tubes principaux sont volontairement dispensés de subir les soudures des tubes de triangulation et que les cintrages du tube inférieur principal, qui apportaient trop de souplesse longitudinale, ont été éliminés (nos suspensions ne nécessitant pas de compenser des suspensions « accordéon » comme la télescopique).
A noter que ce cadre est plus étroit au niveau des pieds qu »un cadre de R1. »

Eric Offenstadt le 3 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *